On refait l’histoire avec Philippe Caquineau.

Il est probablement le corrézien qui a la plus grande collection de Copa mondial, toujours bien ciré et en parfait état. Il collectionne aussi tous les ouvrages de France Football: Philippe Caquineau !
Retour sur ses meilleurs souvenirs en jaune et bleu … et pas que !

⁉️ Comment vas-tu durant cette période ?
Nous sommes à la Campagne avec ma femme. Nous n’avons pas le temps de nous ennuyer. Comme tout le monde, on souhaite que ce cauchemar prenne fin, pour cela, il faut qu’un vaccin soit trouvé. Croisons les doigts pour que ça soit le cas le plus rapidement possible.

⁉️ Quelles ont été tes saisons à Brive ?
18 années passées au Club, 5 en tant que joueur tout en encadrant les plus jeunes et 13 en tant qu’éducateur. J’en retiens beaucoup de bons souvenirs, très enrichissants sur le plan humain et footballistique. Bien évidemment cela m’a fait croiser beaucoup de coéquipiers et de jeunes joueurs. J’ai tout consigné dans mes archives, la moindre séance ou rencontre.

⁉️ Tes activités (joueur, entraîneur, dirigeant) ?
Je suis, à l’heure actuelle, plus ou moins en pré-retraite au niveau du foot, toujours partant pour animer, encadrer une séance, un match avec le club affectueusement le plus proche de mon domicile, l’US Donzenac. Je vis ma passion pour le Football à travers les matchs des jeunes que je vais voir avec un immense plaisir et bien sûr devant la télévision. Je suis membre de la Commission Technique et tâche de répondre présent lorsque l’on fait appel à moi. Et puis j’adore toujours autant aller voir des entrainements quelque soit le niveau. 

⁉️ Un souvenir marquant ?
Sur le plan collectif, à l’ESAB, plein de bons moments, mais dans l’incapacité d’en citer un plus marquant, peut-être à chaque fois que l’on s’est maintenu en 15 ans nationaux (sachant que j’ai connu, lors de ma 1èresaison une descente). A titre personnel, chaque jour que j’ai passé à l’INF de Vichy à m’entraîner le matin et l’après-midi, pendant 1 an ½ à l’âge de 16 ans en 1974 ; Je vivais à fond ma passion pour le foot. 

⁉️ Un match marquant ?
En tant que spectateur : ESAB/Olympique de Marseille au Stadium en Coupe de France en 1994. Et puis j’ai aussi vécu un moment exceptionnel à Saint-Etienne en Mars 1976 : le match retour en ¼ de finale de la coupe d’Europe contre Kiev qui a qualifié Saint-Etienne pour la suite. Un copain m’avait invité.

⁉️ Un but marquant ?
Je n’en ai aucun en particulier. Je suis probablement plus sensible à l’action qui précède le but.

⁉️ Un joueur marquant ?
Tout d’abord j’ai adoré la plupart des joueurs que j’ai eu l’occasion d’accompagner. On a eu un jeune qui nous a épatés pendant deux saisons (de 1996 à 1998), Milos Dimitriejvic alliant finesse technique, intelligence, malice, tout en étant très altruiste. Un super copain pour tout le groupe. Sa carrière qui est terminée a été très riche au niveau professionnel avec probablement des regrets.

Dans un autre registre, marquant pour moi puisque je ne l’ai pas vu venir, c’est Laurent Kocielny qui restera pendant longtemps celui qui a réussi avec un grand « R ». Je l’ai un peu croisé durant une saison. Il est venu à Brive à l’âge de 13 ans en faisant partie des bons joueurs, mais pas forcément prometteur ; ce qui permet de faire passer le message à tous les petits footballeurs brivistes, qu’avec la motivation, le sérieux, la persévérance, en croyant en soi, au-delà des qualités intrinsèques, il est possible de faire une carrière remarquable. 

⁉️ Un Educateur marquant ?
J’ai côtoyé à l’époque et je côtoie maintenant plein d’éducateurs avec les qualités inhérentes à leurs fonctions, à savoir aimer et respecter les jeunes, s’adapter à leurs niveaux et à leurs motivations, être surtout dans la formation plutôt que dans la compétition et puis transmettre l’amour de ce sport formidable. J’ai beaucoup de plaisir à discuter avec eux à l’occasion, trop rare à mon goût. Je vais en citer un plus particulièrement, c’est lui qui m’a tendu la perche, Jacky Rantian avec lequel j’ai une relation particulière depuis des inter districts en 2014 ; je citerai également notre CTD Olivier avant tout super éducateur qui contribue de la meilleure des façons à promouvoir le football dans notre département.

⁉️ Une personne marquante ?
Un clin d’œil à mon pote Luis Santos dont j’ai pu apprécier les qualités de joueur au-dessus de la moyenne et d’entraineur, avec lequel j’avais une belle relation d’amitié. Il a été le témoin de notre mariage, il est malheureusement parti beaucoup trop vite.

⁉️ Comment vois-tu l’ESAB aujourd’hui ?
Le club renaît de ses cendres lentement (et c’est bien mieux comme ça) mais sûrement ! Félicitations au Président et à ses acolytes pour avoir persévérer de la sorte dans des conditions très compliquées. Toute la famille du football en Corrèze souhaite de tout cœur que l’ESAB continue sa progression.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :