Florian Pautrat, enfant du club plein d’ambitions !

Capitaine depuis le début de l’ère Koucha, Florian Pautrat au club depuis 15 ans a tout connu à l’ESA Brive au niveau régional. Il espère maintenant gouter au nouveau national.

• Comment évalue tu notre début de saison ?
Pour le moment, on fait un bon début de championnat, il ne faut pas s’enflammer car la saison est longue et nous sommes qu’à 2 journées, mais par rapport aux années précédentes, nous réalisons un bon début de championnat, il faut continuer sur cette lancée.

• Est ce que Brive 20-21 est meilleur que Brive 19-20 ?
Meilleure je ne pense pas car nous avons le même effectif avec l’arrivée seulement de deux joueurs expérimentés, ça apporte une plus value, mais nous avons un très bon état d’esprit et aujourd’hui je pense que c’est ça qui fait la différence sur notre début de saison.

• Ce match est un match particulier ?
Particulier, oui et non, car autour de nous, ça parle beaucoup de ça à Brive, après pour le groupe et personnellement c’est un match comme un autre, on est invaincus à domicile depuis 2 ans, on a des objectifs à atteindre et on veut continuer sur notre lancée.

• En tant qu’enfant du club, tu sens un réel développement de l’ESA Brive ?
Clairement, un très bon changement, j’ai connu le club en Cfa2, pour nous en temps que jeunes, l’équipe première était un rêve, depuis mon arrivée en 2006, le club a connu des hauts et des bas mais petit à petit je retrouve le club que j’ai connu lors de mon arrivée, le président avec son équipe a fait un travail énorme et aujourd’hui ça paie, il faut continuer sur cette dynamique.

• Tous les jeunes seront la pour nous supporter demain soir, tu étais à leur place. Quel conseil leur donnerais tu pour continuer de progresser et représenter Brive au meilleur niveau ?
Le football va très vite, que ce soit dans un sens comme dans l’autre, il faut avant tout prendre du plaisir, et ne jamais lâcher l’objectif que l’on se fixe, le travail finit toujours par payer. Il faut garder la tête sur les épaules, et les opportunités arriveront. Aujourd’hui, si l’on regarde l’équipe première, 80% de l’effectif est formé au club, et ça c’est une immense fierté en temps que capitaine de retrouver des joueurs comme Rémy avec qui j’ai évolué lors de mon arrivée au club. Il ne faut pas oublier d’où l’on vient.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *