Retour sur les années étoilistes de Didier Faurel

C’est reparti ! Après une première série de présentation de licenciés historiques des l’ESA Brive, nous reprenons cette série de reportage avec un ancien et actuel licencié: Didier Faurel.
Passé par de multiple rôle au sein du club, Didier est aujourd’hui membre du CODIR du club.

Comment vas-tu durant cette période (réponse suite au premier confinement MARS- MAI) ?
Tout va bien pour ma famille et moi. C’est une période difficile, un peu irréaliste. Le confinement a été un peu long surtout vers la fin. La chance c’est que j’habite à la campagne, donc un peu plus libre que certaines personnes.

Quelles ont été tes saisons à Brive ?
De 1985 à 1994.
De 1994 à 1998.
De 2006 à 2008.
Et depuis 2017.

Tes activités (joueurs, entraîneurs, dirigeants …)
Joueur de 1985 à 1994. En parallèle éducateur à l’école de foot.
Entraineur séniors B de 1994 à 1996
Co-Entraineur séniors A de 1996 à 1998
Entraineur séniors B de 2006 à 2008
Entraineur séniors A saison 2017/2018
Dirigeant depuis 2018

Un souvenir marquant ?
Pour moi ce sera deux. La descente en 1989 de D3 en D4. Et la remontée l’année suivante, qui avait été bien arrosée.

Un match marquant ?
Le match de 32éme en coupe de France contre Marseille en 1994. L’équipe championne d’Europe l’année précédente. Je n’ai pas pu le jouer car j’étais suspendu. Ça m’a tué ….

Un but marquant ?
Un but lors de la première journée de la saison 1988-1989 sur le stadium de Toulouse contre la réserve du TFC. L’anecdote : pendant la préparation d’avant saison, l’entraineur nous faisait faire un peu de sophrologie. On devait imaginer un geste ou une action. Je marque le but exactement comme je l’avais imaginé.

Un joueur marquant ?
J’en ai connu pas mal. Mais si je devais en citer un c’est Pierre Laurent. Tu lui donnais le ballon dans l’espace et il y avait but.

Un éducateur marquant ?
Jean Claude Guintini. C’était très dur, mais il a fait beaucoup progressé l’équipe et le club à notre époque.

Une personne marquante ?
Michel Leymarie. Un dirigeant remarquable. Il a tout fait au club. Secrétaire de l’école de foot, secrétaire général du club, dirigeant d’équipe, responsable de la buvette et même avec sa femme Marie, il préparait les repas d’après match et j’en oublie sûrement. Un fan du club Lensois. Une personne en or.

Comment vois-tu l’étoile aujourd’hui ?
Je suis contant de voir l’Etoile rebriller. L’école de foot fonctionne bien avec ses équipes au plus haut niveau régional. Pour les séniors, il faut que l’équipe première retrouve un niveau de N3 minimum. Mon rêve serait de voir l’étoile en N2. En tout cas je fais entièrement confiance au président Roger Bramat et à l’entraineur Bachir Koucha pour franchir une première étape (N3).

A qui adresse tu une passe décisive ?
Alain Cooper. Je sais que c’est un Etoiliste.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *